À propos de BRACED

BRACED cherche à renforcer la résilience d’environ 5 millions de personnes vulnérables 1 aux manifestations extrêmes et aux catastrophes climatiques dans le Sahel, en Afrique de l’Est et en Asie.

Les fonds mis à la disposition de BRACED par le Département britannique pour le développement international (DFID d’après son sigle anglais) ont permis de subventionner 15 projets pendant 3 ans (cf. la section des Projets BRACED). Ces subventions sont gérées par un gestionnaire de fonds, sous la houlette du réseau KPMG, qui supervise la gestion contractuelle et financière des subventions, évalue l’avancée des projets et gère les questions de diligence nécessaire et de conformité.

Exceptionnellement, BRACED dispose également d’un consortium de gestionnaires de connaissances qui cherche à présenter des données factuelles et des enseignements ayant trait à la résilience et à l’adaptation en partenariat avec les projets BRACED et la communauté de la résilience dans son ensemble. Il recueille des données fiables sur ce qui fonctionne au moment de renforcer la résilience aux manifestations extrêmes et aux catastrophes climatiques puis instaure et soutient des processus veillant à ce que les données factuelles soient mises en application dans les politiques générales et les programmes. Le gestionnaire de connaissances favorise par ailleurs des partenariats visant à amplifier l’impact des nouveaux enseignements et données factuelles afin d’améliorer considérablement le degré de résilience au sein des pays et des communautés pauvres et vulnérables de par le monde.

Pour en savoir plus, visitez notre site internet BRACED website ou contactez-nous par courrier électronique à braced@resilienceexchange.net

Les projets BRACED

Le programme BRACED est composé de 15 projets, chacun d’entre eux étant un consortium d’organisations travaillant ensemble vers une vision partagée. Voici un aperçu de leur travail.

Anukulan

Pays: Népal
Principal partenaire d’implémentation: IDE Népal

Anukulan cherche à aider un demi-million de personnes pauvres et vulnérables des zones rurales du Népal à renforcer leur résilience face aux effets du changement climatique.

Pour y parvenir, il aide les petits agriculteurs à augmenter leurs revenus en tirant parti des débouchés économiques et d’investissements en matière de nouvelles technologies favorables au climat telles que l’irrigation goutte à goutte, l’agriculture de conservation, la production d’huile essentielle, les systèmes d’eau à usage multiple et l’énergie renouvelable communautaire.

En vue d’assurer la durabilité du projet, Anukulan renforce la capacité des communautés et des institutions locales à gérer les inondations, les sécheresses et les nouvelles maladies s’abattant sur les cultures afin qu’elles deviennent à la fois plus fortes et autosuffisantes.

Renforcer la résilience au Tchad et au Soudan (BRICS, d’après son sigle anglais)

Pays: Tchad et Soudan
Principal partenaire d’implémentation: Concern Worldwide

Les efforts de BRICS se concentrent sur le renforcement de la résilience d’une communauté confrontée à des sécheresses fréquentes dans les États du Darfour et dans l’est du Tchad. Il s’agit essentiellement d’accroître l’accès aux services de base, à une agriculture consciente du climat et à la création de systèmes d’alerte précoce. Le projet cherche ainsi à produire des données factuelles concernant les stratégies performantes afin d’encourager le renforcement de la résilience, de soutenir les politiques existantes et d’apporter les informations indispensables à l’élaboration de politiques par les gouvernements nationaux.

Changement des pratiques agricoles

Pays: Burkina Faso

Principal partenaire d’implémentation: Welthungerhilfe

L’évolution des pratiques agricoles renforce la résilience économique, écologique et organisationnelle des populations rurales du Burkina Faso et leur capacité à faire face aux effets de la variabilité croissante des précipitations et de l’élévation des températures. Elle y parvient en diversifiant la production agricole et en augmentant les revenus (par un meilleur accès durable aux graines résistant à la sécheresse, aux techniques de gestion de la fertilité des sols et au développement des entreprises) grâce à des services gouvernementaux de vulgarisation consolidés en vue de réduire les pertes relatives aux récoltes et de s’assurer que les agriculteurs vulnérables aient accès aux services d’information climatiques.

CIARE

Pays: Éthiopie
Principal partenaire d’implémentation: Christian Aid

CIARE cherche à renforcer la résilience des communautés vulnérables aux manifestations extrêmes et aux catastrophes climatiques dans certaines régions sujettes à la sécheresse, aux inondations, aux canicules et aux précipitations extrêmes. Pour y parvenir, CIARE:

  • met en place des mécanismes d’échange de savoirs climatiques respectueux des communautés qui transmettent des informations régulières, fiables et compréhensibles sur le changement climatique, les prévisions saisonnières et les solutions de renforcement de la résilience;
  • encourage les éleveurs et les petits agriculteurs par des interventions conçues spécialement pour réduire leur vulnérabilité aux risques climatiques grâce à la collecte de l’eau, la conservation des sols, la gestion des pâturages, l’intervention vétérinaire, etc.;
  • augmente la capacité des communautés locales à répondre aux menaces climatiques au moyen de formation et élabore des plans de réponse en cas de catastrophes; et
  • améliore sa compréhension des répercussions spécifiques des manifestations climatiques extrêmes sur les femmes et les filles afin d’élaborer une réponse durable pour chacun de ces défis.

Décentralisation des fonds climat au Mali et au Sénégal (DCF, d’après son sigle anglais)

Pays: Mali et Sénégal
Principal partenaire d’implémentation: Near East Foundation

DCF aide des communautés du Mali et du Sénégal à devenir plus résilientes au changement climatique grâce à des fonds d’adaptation gérés localement. Les investissements en adaptation climatique sont identifiés comme prioritaires par les communautés locales, conformément à un processus participatif auquel participent des femmes. Le projet entend:

  • promouvoir une gouvernance locale transparente et responsable des fonds d’investissement;
  • intégrer résolument les fonds locaux aux systèmes locaux et nationaux de financement, de décentralisation, de changement climatique et de planification du développement; et
  • évaluer, documenter et partager les expériences et les leçons apprises.

Améliorer la résilience au Soudan du Sud (IRISS, d’après son sigle anglais)

Pays : Soudan du Sud
Principal partenaire d’implémentation: Concern Worldwide

IRISS cherche à renforcer la résilience des communautés aux inondations et aux sécheresses frappant le Soudan du Sud. Les principaux éléments du projet portent sur une agriculture consciente du climat et des comités de planification de la résilience communautaire qui identifient les risques et les opportunités majeurs de gestion des ressources naturelles et des risques de catastrophes. IRISS cherche à apporter des données factuelles de ce qui fonctionne en matière de renforcement de la résilience à l’échelle communautaire et dans un contexte complexe.

Vivre avec l’eau

Pays : Sénégal
Principal partenaire d’implémentation: Consortium pour la Recherche Economique et Social (CRES)

Vivre avec l’eau cherche à renforcer la résilience des populations vulnérables du Sénégal par une approche innovante, intégrée et communautaire. Il s’agit notamment d’interventions portant sur l’infrastructure (évacuation et récupération des eaux de crue, traitement des effluents, gestion des déchets solides, jardinage et mouvement vert urbains), sur les politiques (plans régionaux d’urgence en cas d’inondation et conseils stratégiques nationaux) et sur la capacité de renforcement (formation et sensibilisation au renforcement pour les bénéficiaires et les principales parties prenantes et notamment l’autonomisation des femmes).

La mobilité du bétail

Pays : Sénégal, Niger, Mauritanie, Mali, Burkina Faso
Principal partenaire d’implémentation: Acting for Life

Le projet Mobilité du bétail renforce la résilience des éleveurs et des agriculteurs (femmes, hommes et enfants) en garantissant la sécurité, le maintien et la promotion de la mobilité transfrontalière du bétail entre la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Le projet fournit en outre des services essentiels et permet aux communautés et aux parties prenantes de faire pression afin d’obtenir la mobilité du bétail et l’élaboration de politiques à l’échelle locale, nationale et régionale.

Les approches de marché pour la résilience (MAR)

Pays: Éthiopie
Principal partenaire d’implémentation: Farm Africa 

MAR teste des approches de marché innovantes pour améliorer la résilience des familles d’éleveurs et d’agriculteurs vulnérables aux bouleversements climatiques. Elles permettront aux familles, aux entreprises et aux communautés de mieux gérer leurs ressources et les risques quotidiens. Le personnel du projet coopère avec des investisseurs privés pour remédier aux risques climatiques en encourageant des investissements plus importants dans le domaine de l’environnement. Elles stimulent également la diversification nécessaire de l’activité économique parmi les plus vulnérables, grâce à des partenariats avec les secteurs publics et privés.

L’alliance Myanmar

Pays: Birmanie
Principal partenaire d’implémentation: Plan International

L’alliance Birmane BRACED cherche à rendre autonomes les communautés en les incitant à prendre elles-mêmes les décisions locales relatives à la réduction des risques de catastrophes et à l’adaptation au changement climatique. Le modèle de résilience donne la priorité aux femmes et aux enfants en tant que facteurs essentiels de la résilience communautaire et du développement durable conscient du climat.

PRESENCES

Pays: Niger
Principal partenaire d’implémentation: CARE

En tant que critères dont dépendent les moyens de subsistance, la gouvernance et la gestion durable des ressources naturelles du Sahel s’avèrent décisives pour le renforcement de la résilience climatique. PRÉSENCES propose un modèle innovant qui conjugue l’amélioration des services d’informations climatiques, le soutien apporté aux moyens d’existence résilients face au changement climatique ainsi que la promotion d’une gouvernance et d’une gestion à la fois durables et résilientes des ressources naturelles. L’équité en constitue un principe fondamental, notamment en ce qui concerne la parité. Sa réussite suppose une meilleure compréhension des risques, de la vulnérabilité et des capacités face au changement climatique, une utilisation optimisée des informations climatiques destinées aux prises de décisions ainsi qu’une gouvernance et des institutions locales et nationales renforcées.

PROGRESS

Pays: Kenya and Uganda
Principal partenaire d’implémentation: Mercy Corps

PROGRÈS vise à renforcer les capacités d’absorption, d’adaptation et de transformation des foyers et des communautés en vue d’atteindre une plus grande résilience face aux risques climatiques accrus, communément nommés chocs et pressions. Au nord-est du Kenya comme au nord de l’Ouganda, ces chocs et ces pressions concernent les sécheresses, l’aridité accrue, les inondations et les crues soudaines, l’érosion des sols ainsi que le défrichage, le brûlage et la déforestation massive. Ils concourent tous à la dégradation de l’environnement réduisant le réservoir local de ressources pour des moyens de subsistance durables.

RIC4REC

Pays: Mali
Principal partenaire d’implémentation: IRD

RIC4REC cherche à soutenir 264 000 personnes au Mali, en se concentrant tout particulièrement sur les plus vulnérables aux risques de catastrophes climatiques. Le projet s’est construit autour de quatre piliers : la cohésion sociale, la gouvernance, la gestion des ressources naturelles et un accès facilité aux moyens de subsistance.

Les stratégies du projet consistent à:

  • faire de l’adaptation au changement climatique une priorité avec une base communautaire forte pour la mise en œuvre;
  • rendre les communautés autonomes vis-à-vis de l’utilisation des informations climatiques afin de prendre leurs propres décisions de gestion concernant les moyens de subsistance réduisant les risques;
  • augmenter les ressources et l’accès à celles-ci en introduisant une adaptation optimisée des moyens de subsistance et des pratiques de gestion des ressources naturelles; et
  • renforcer la gestion de l’adaptation au changement climatique à l’échelle locale et nationale.

SUR1M

Pays: Niger et Mali
Principal partenaire d’implémentation: CRS

SUR1M renforce la résilience aux manifestations climatiques extrêmes par le biais, d’une part, d’une approche relative à la réduction des risques de catastrophes centrées sur les communautés et favorisant l’égalité entre les sexes et à l’adaptation climatique puis, d’autre part, par l’incitation à l’autonomisation des femmes. Il s’agit d’encourager les communautés d’épargne et de prêts internes (SILC, d’après son sigle anglais), d’augmenter la demande pour une bonne gouvernance et un accès à des graines et d’autres technologies améliorées grâce à la participation au marché, à la radiomessagerie et à des campagnes ciblées.

Zaman Lebidi

Lieu: Burkina Faso

Principal partenaire d’implémentation: Christian Aid

Zaman Lebedi cherche à renforcer la résilience des communautés vulnérables aux manifestations climatiques extrêmes et aux catastrophes dans les zones les plus exposées du Burkina Faso. Le projet considère aussi bien les sécheresses que les inondations, les températures très élevées et les précipitations accrues. Il coopère avec différents partenaires dans le but:

  • d’optimiser l’accès à des informations climatiques fiables;
  • d’améliorer les capacités locales par le biais de stratégies de diversification du marché telle que les potagers familiaux, l’élargissement des types de systèmes d’irrigation et le développement des plaines; et
  • de mieux comprendre les répercussions particulières des manifestations climatiques extrêmes sur les femmes et les filles.

À propos de l’Échange BRACED pour la résilience

L’Échange pour la résilience est un rapport phare pour rendre compte de ce que BRACED a appris au cours de ce programme diversifié et en présenter le résultat dans un format accessible dans lequel quiconque peut puiser. Sa trame repose sur l’apprentissage et l’expérience et s’articule autour de différentes sources dont l’apprentissage de projets individuels, les rapports de recherche ou encore les activités de synthèse.

L’Échange pour la résilience est né d’un processus collaboratif afin de présenter les expériences et les apprentissages réalisés tout au long de BRACED. Les « histoires individuelles de changement » ont été proposées par des partenaires BRACED puis analysées par un groupe d’examen constitué de représentants de plusieurs partenaires BRACED, du gestionnaire de fonds et du DFID qui ont ensuite émis des recommandations concernant le choix des histoires. Une équipe d’auteurs au sein de la gestion des connaissances a ensuite coopéré avec des partenaires pour éditer les histoires à publier.

La structure narrative de l’Échange pour la résilience repose également sur des documents publiés tels que des articles de recherche, des rapports de suivi et d’évaluation ou encore des activités de synthèse. Les brouillons successifs ont été rédigés par une équipe d’auteurs et revus par le groupe d’examen constitué de pairs, par des relecteurs pairs externes et par l’équipe de direction de la gestion des connaissances (cf. la section des contributeurs).

Contributeurs

L’Échange pour la résilience a été un effort collaboratif dans les plus de 120 organisations qui composent BRACED. Nous tenons à remercier tous ceux qui sont impliqués, et nous remercions particulièrement ceux qui ont apporté des histoires de changement (dont les noms figurent dans la section des histoires), ainsi que les personnes suivantes pour leurs importantes contributions:

Équipe d’auteurs

  • Carina Bachofen
  • James Baer
  • Elizabeth Carabine
  • Blane Harvey
  • Bettina Koelle
  • Virginie Le Masson
  • Katie Peters
  • Florence Pichon
  • Charlotte Rye
  • Catherine Simonet
  • James Smith
  • Zoe Tabary
  • Emily Wilkinson
  • Dave Wilson

Groupe d’examen constitué de pairs

  • Jen Abdella
  • Nafissatou Balde Sow
  • John Choptiany
  • Penda Diallo
  • Madan Pariyar
  • Emna-Zina Thabet
  • Liam Upson
  • Selamawit Wondimu

Équipe de recherche

  • Colette Benoudji
  • Sarah Clarke
  • Aby Drame
  • Getrude Lungahi
  • Victoria Sword-Daniels
  • Don Tartaglione
  • Nicola Ward

Relecteurs

  • Annie Bonnin Roncerel
  • Ram Chandra Khanal
  • Juliet Field
  • Laurie Goering
  • Catherine Gould
  • Robbie Gregorowski
  • Stephane Hallegatte
  • David Howlett
  • Mandeep Kaur-Grewal
  • Jen Leavy
  • Bruce Lloyd
  • Frédérique Matras
  • Moussa Na Abou
  • Malcolm Ridout
  • Dorcas Robinson
  • Paula Silva Villanueva
  • Roop Singh
  • Margot Steenbergen
  • Maarten van Aalst

Citation suggérée

BRACED (2017) Échange BRACED pour la résilience 2017 Qu’avons-nous appris jusqu’ici? BRACED: Août 2017. Disponible à: www.braced-rx.org

  1. Ethiopie, Kenya, Ouganda, Niger, Burkina Faso, Mali, Sénégal, Mauritanie, Tchad, Soudan, Soudan du Sud, Népal et Myanmar