Échange sur la résilience

Le climat change rapidement. Afin de renforcer la résilience et avec du temps et des ressources limitées, nous devons savoir ce qui fonctionne, comment cela fonctionne et comment cela peut être amplifié, si nous voulons vraiment soutenir les personnes les plus vulnérables aux impacts du changement climatique et des catastrophes. Par leur ambition collective, c’est exactement ce qu’essaient de faire les 120+ organisations qui composent BRACED. Tout au long de notre parcours, nous partageons ce que nous avons appris, remettons en question ce que nous pensons savoir et approfondissons les questions qui restent sans réponse.

Résumé

Échange sur la Résilience a été développé autour d’un ensemble de messages clés répertoriés ci-dessous. Cliquez sur un message clé pour en savoir plus sur ce domaine de travail.

Pourquoi le renforcement de la résilience s’avère-t-il essentiel dans les pays BRACED ?

Les pays intégrés au programme BRACED ont été touchés sans commune mesure par les catastrophes climatiques tels que les sécheresses, les inondations, les glissements de terrain ou encore les tempêtes. Ces désastres ralentissent le développement et exacerbent la pauvreté et la famine. La gestion des risques se complexifie dans la mesure où le climat devient de plus en plus erratique et ses répercussions sur les populations s’accentuent. Dans certains pays, le conflit produit un effet multiplicateur sur les défis.

Comment BRACED perçoit-il la résilience?

BRACED entend la résilience comme un ensemble de capacités étroitement corrélées et indispensables pour survivre et relever ces défis, à savoir la capacité de s’adapter, d’anticiper et d’absorber les extrêmes et les catastrophes climatiques. Ces améliorations peuvent mener à des changements profonds parmi les systèmes et les relations et garantir une résilience sur le long terme.

Comment BRACED perçoit-il la résilience?

BRACED entend la résilience comme un ensemble de capacités étroitement corrélées et indispensables pour survivre et relever ces défis, à savoir la capacité de s’adapter, d’anticiper et d’absorber les extrêmes et les catastrophes climatiques. Ces améliorations peuvent mener à des changements profonds parmi les systèmes et les relations et garantir une résilience sur le long terme.

Développement et résilience

Le développement et la résilience se trouvent étroitement liés. La résilience s’inscrit dans quatre principaux cadres internationaux reconnus en 2015 et 2016 : le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes, les Objectifs de développement durable des Nations Unies, l’Accord de Paris sur le changement climatique et le cadre du Sommet humanitaire mondial.

Le programme BRACED

Pour venir en aide aux populations les plus vulnérables et marginalisées, il est essentiel de travailler en partenariat avec les communautés et les praticiens de la résilience afin de remédier aux risques et vulnérabilités identifiés. Toutefois, il existe des limites à ce qui peut être accompli en ne travaillant qu’à l’échelle locale. Le renforcement de la résilience au sein de BRACED repose également sur les actions menées par d’autres personnes, souvent à l’échelle nationale et internationale. Maints projets BRACED ont eu recours à des partenariats stratégiques pour unir les efforts d’organisations travaillant à des niveaux différents.

Le programme BRACED

Pour venir en aide aux populations les plus vulnérables et marginalisées, il est essentiel de travailler en partenariat avec les communautés et les praticiens de la résilience afin de remédier aux risques et vulnérabilités identifiés. Toutefois, il existe des limites à ce qui peut être accompli en ne travaillant qu’à l’échelle locale. Le renforcement de la résilience au sein de BRACED repose également sur les actions menées par d’autres personnes, souvent à l’échelle nationale et internationale. Maints projets BRACED ont eu recours à des partenariats stratégiques pour unir les efforts d’organisations travaillant à des niveaux différents.

BRACED activités pour renforcer la résilience

Les partenaires BRACED viennent en aide aux groupes vulnérables et marginalisés afin qu’ils acquièrent une résilience plus importante face aux extrêmes et aux catastrophes climatiques par le biais de nombreuses activités dont certains enseignements commencent à émerger.

Gestion des ressources naturelles

Les moyens de subsistance qui dépendent des ressources naturelles se révèlent particulièrement vulnérables au changement climatique. BRACED s’engage à soutenir l’adoption de techniques agricoles résilientes face au changement climatique et à étendre la durabilité de l’agriculture. Des activités telles que l’agroforesterie, la gestion améliorée de l’eau et des sols ainsi que les installations de stockage diversifient de plus en plus les produits et les régimes alimentaires et aident à en faire de même avec le revenu. Pour dépasser le soutien des moyens de subsistance et s’acheminer vers un renforcement de la résilience sur le long terme, les projets doivent s’assurer que toute nouvelle activité est résiliente face aux changements climatiques, viable économiquement et acceptable socialement.

Encourager le développement économique local et l’accès aux services financiers

Un revenu stable et croissant — étayé par un accès aux services financiers appropriés — peut aider à renforcer la capacité des populations à gérer les périodes difficiles, notamment s’il s’accompagne de la prestation de services climatiques aidant les foyers à choisir les investissements appropriés pour chaque saison. Les services financiers tels que les prêts doivent être durables en regard des chocs climatiques et prendre en compte les répercussions sur le développement économique.

Encourager le développement économique local et l’accès aux services financiers

Un revenu stable et croissant — étayé par un accès aux services financiers appropriés — peut aider à renforcer la capacité des populations à gérer les périodes difficiles, notamment s’il s’accompagne de la prestation de services climatiques aidant les foyers à choisir les investissements appropriés pour chaque saison. Les services financiers tels que les prêts doivent être durables en regard des chocs climatiques et prendre en compte les répercussions sur le développement économique.

Promouvoir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation

Le fait de permettre aux populations et aux communautés vulnérables de mieux contrôler les décisions qui affectent leurs vies et d’élargir leur accès aux services et aux opportunités améliorent leurs moyens de subsistance et leur bien-être. Cela est d’autant plus vrai pour les femmes et les filles ainsi que pour les communautés rurales. Toutefois, remettre en cause les normes sociales et les bouleverser — en matière d’accès à la terre, d’informations ou de prise de décision — par des projets de résilience requiert un engagement profond et à long terme auprès des communautés. Tous les projets, qu’ils tiennent compte des inégalités entre les hommes et les femmes ou qu’ils tentent de susciter un véritable changement dans ce domaine, doivent prendre en considération les mœurs locales ainsi que les points d’achoppement spécifiques tels que la violence sexiste.

Recourir aux informations climatiques au moment de la prise de décision

La gestion des chocs et tensions climatiques se voit facilitée par l’obtention, en temps voulu, d’informations climatiques et météorologiques fiables. Pour autant, ces informations se révèlent bien souvent difficiles d’accès pour ses utilisateurs qui bataillent pour les comprendre ou les utiliser dans leur prise de décisions. Certains projets BRACED ont contribué à mieux les traduire et les communiquer en les adaptant aux besoins spécifiques d’une communauté. La confiance dans les prévisions et leur prestation continue s’est révélée cruciale pour BRACED ; à présent, l’un des principaux enjeux consiste à garantir l’engagement à l’échelle nationale et internationale dans les services climatiques destinés à l’utilisateur afin d’en éviter les interruptions pouvant devenir source de défiance.

Recourir aux informations climatiques au moment de la prise de décision

La gestion des chocs et tensions climatiques se voit facilitée par l’obtention, en temps voulu, d’informations climatiques et météorologiques fiables. Pour autant, ces informations se révèlent bien souvent difficiles d’accès pour ses utilisateurs qui bataillent pour les comprendre ou les utiliser dans leur prise de décisions. Certains projets BRACED ont contribué à mieux les traduire et les communiquer en les adaptant aux besoins spécifiques d’une communauté. La confiance dans les prévisions et leur prestation continue s’est révélée cruciale pour BRACED ; à présent, l’un des principaux enjeux consiste à garantir l’engagement à l’échelle nationale et internationale dans les services climatiques destinés à l’utilisateur afin d’en éviter les interruptions pouvant devenir source de défiance.

Prestation et programmation de services de réponse aux chocs

L’élaboration de projets pour le développement et la résilience peut se voir sévèrement affectée lorsque des chocs et tensions tels qu’une sécheresse, une inondation ou un conflit exigent une réaffectation d’urgence des ressources au risque de fragiliser les progrès accomplis. Le fonds d’urgence pour les crises locales peut servir à protéger les progrès accomplis en matière de développement notamment lorsqu’il se fonde sur des prévisions et aide les populations à se préparer aux manifestations extrêmes prévisibles. Un fonds flexible pourrait quant à lui aider les agences à intégrer la résilience dans leurs programmes et dans les systèmes sur lesquels elles travaillent.

Renforcement de la gouvernance des risques

Les projets BRACED travaillent essentiellement au niveau local pour plaider en faveur de changements au niveau de la gestion des risques et des politiques et pratiques d’adaptation. Ils rapportent que cela demande du temps, de la persistance et un véritable engagement auprès des gouvernements pour s’assurer de leur adhésion. Il n’existe pas une seule et unique manière d’entrer en contact avec un gouvernement, mais les projets peuvent avoir besoin de travailler avec des agences nationales en vue de renforcer en parallèle les plans locaux de réduction des risques de catastrophes. Travailler avec des institutions régionales peut également favoriser la transposition de pratiques locales efficaces.

Renforcement de la gouvernance des risques

Les projets BRACED travaillent essentiellement au niveau local pour plaider en faveur de changements au niveau de la gestion des risques et des politiques et pratiques d’adaptation. Ils rapportent que cela demande du temps, de la persistance et un véritable engagement auprès des gouvernements pour s’assurer de leur adhésion. Il n’existe pas une seule et unique manière d’entrer en contact avec un gouvernement, mais les projets peuvent avoir besoin de travailler avec des agences nationales en vue de renforcer en parallèle les plans locaux de réduction des risques de catastrophes. Travailler avec des institutions régionales peut également favoriser la transposition de pratiques locales efficaces.

Évaluation des progrès et soutien à l’apprentissage collectif

Évaluation des progrès

Mesurer les progrès d’un programme de résilience s’avère complexe, exigeant et gourmand en termes de ressources. Différentes approches et méthodes d’évaluation sont nécessaires pour comprendre les évolutions de la résilience au niveau de l’intervention, du projet et du programme. Les évaluations doivent être utiles pour les professionnels, leurs partenaires et les communautés au sein desquelles ils travaillent. Un calendrier des évaluations adapté est essentiel, car certaines interventions peuvent n’avoir un impact qu’une fois les activités du projet principal achevées, une réalité qui doit être prise en compte au sein des projets, des programmes et lors de la conception des évaluations. Nommément, afin de prévoir un budget pour les évaluations d’impact une fois un programme achevé.

Apprentissage collectif

Lors de la conception d’activités destinées à encourager l’apprentissage, plusieurs approches sont nécessaires afin de répondre aux différents styles et priorités d’apprentissage et, en ce sens, trouver le moment opportun pour ces activités se révèle crucial. La capacité d’accueillir des enseignements fortuits — et notamment les structures budgétaires et d’incitation à la flexibilité — peut permettre aux équipes de projet de découvrir des connexions, des connaissances et des informations à la fois inédites et inestimables.

Apprentissage collectif

Lors de la conception d’activités destinées à encourager l’apprentissage, plusieurs approches sont nécessaires afin de répondre aux différents styles et priorités d’apprentissage et, en ce sens, trouver le moment opportun pour ces activités se révèle crucial. La capacité d’accueillir des enseignements fortuits — et notamment les structures budgétaires et d’incitation à la flexibilité — peut permettre aux équipes de projet de découvrir des connexions, des connaissances et des informations à la fois inédites et inestimables.

Et à présent?

BRACED continue d’être mis en œuvre et les résultats demeurent provisoires. Une nouvelle édition du rapport sur Échange sur la Resilience paraîtra en 2018, renforçant les sujets actuels et en apportant de nouveaux. Le temps supplémentaire écoulé permettant de mieux dégager des résultats — et des réflexions —, le prochain rapport sur Échange sur la Resilience portera un regard plus critique sur la manière de renforcer la résilience, réfutera nos hypothèses et approfondira ce qui a été appris au service de la communauté internationale pour la résilience.